Bon. On fait quoi ? Ben... on n'a guère le choix. On va dimanche prochain dans la plupart des cantons ardennais voter contre le FN, et donc, pour les candidats de droite et du centre. On regrettera au passage que beaucoup de ceux-ci ne s'étaient pas engagés à faire de même en cas de duel Gauche-FN. Mais bon. C'est le principe des élections à deux tours. Au premier on choisit, au second on élimine.

Pour ce qui est des Ardennes, disons le d'emblée : le 08 fait partie des dix départements français où le PS a le plus reculé depuis 2012 (alors que dans certains de ses anciens bastions, dans le quart sud-ouest, en Limousin ou Bretagne, notamment, il esquisse un rebond - surtout par rapport aux municipales -). Ce n'est pas un hasard : la situation économique et sociale a continué ici de se

Urne_vote_France

dégrader, et pour arranger le tout, le PS local, notamment à Charleville, s'y est multiplié les balles dans le pied. On pense à Charleville 1 (ex-Mézières Centre Ouest) et Charleville 4 (ex-Mézières Est) où en plus du Front de gauche, il y avait division fratricide et poursuite des guéguerres internes (entre amis de M. Léonard et de Mme Ledoux). Ajoutons que le PS a même boudé des cantons, à Carignan et Rocroi, ne présentant aucun binôme contre le président sortant UMP, certes archi-favori, mais symboliquement, c'était quand même significatif. Le PS ardennais est moribond. Et on ne parle pas de la faiblesse objective de certains binômes qu'il a présentés...

Le FN que je voyais au second tour dans une dizaine de cantons sera en fait présent partout ou presque (16 cantons). Charleville 3 (ex-centre) et Rethel font exception. Dans le premier cas, le député PS Léonard (frondeur à Paris, candidat des forces de progrès (sic) à Charleville) est en grand danger : il faudrait que les électeurs du dissident de droite se rallient à lui pour qu'il évite un revers personnel évident). Dans le second, duel de droite classique entre deux barons locaux.

Le PS peut espérer conserver au mieux quatre cantons : Revin et Bogny, Sedan 2 (si le report des voix FG se fait bien), Nouvion (même condition que précédemment).

Il y a enfin le cas Villers-Semeuse. Que le FN y arrive en tête est une surprise, comme le fait que le maire du chef-lieu de canton Jérémy Dupuy (DVG allié à une DVD) n'arrive en seconde place que pour quelques dizaines de voix. Pas de suspense en revanche pour le second tour.

Paradoxe en effet, le FN ne gagnera aucun canton dans les Ardennes (même si tous les électeurs de gauche ne se déplacent pas), mais sortira renforcé de ce scrutin. La droite, qui a joué l'union, sortira également renforcée. Et à un degré moindre, le Front de gauche aussi (qui dépasse les 10 points dans plusieurs cantons).

Les Ardennes ont connu en ce 22 mars un 21 avril sans précédent. Personne ne peut s'en réjouir.

Fermez le ban.

Ah, j'oubliais, quid d'une éventuelle petite poussée de la participation, puisque dans certains cas, ça s'annonce très serré (Sedan notamment) ? Je n'en sais fichtre rien, puisque désormais, on sait même le FN gagne des voix au second tour parmi les abstentionnistes du premier.